ZUM im Internet Zentrale für Unterrichtsmedien im Internet

           Matin Brun

Eine Lektüreempfehlung
von Brigitte Miklitz-Kraft

Cover der Hör-CD
Buchcover

Die Novelle von Franck Pavloff zum Thema Rassismus und Rechtsextremismus gehört in Frankreich
mittlerweile zum Literaturkanon.

Es folgen eine kurze Inhaltsangabe und Beispiele für schülerorientierte Produktionsaufgaben.
Eine detaillierte Bearbeitung zu Matin Brun ist in "Der Fremdsprachliche Unterricht Französisch"
Heft 73, Februar 2005, S. 48f nachzulesen.



 
Einleitung:
Rassismus, Antisemitismus und Diskriminierungen sind in beiden Partnerländern, Deutschland wie Frankreich,
immer wieder Themen, die für Schlagzeilen sorgen. 
Die folgenden Titel und Links sind nur eine kleine Auswahl zum Thema.
« Lutte antiraciste, SOS Racisme reprend la tête du combat contre l’antisémitisme » (Libération, 17 mai 2004)                                     
« Hausse des actes de violence contre personnes et lieux de culte. Antisémitisme : un triste record français » (Le soir, 3 avril 2002)                  
« L’univers hallucinant d’un néonazi français. » et  « Un fils sans problèmes. »  (Aujourd’hui. 16. juillet 2002)                             
"Bremens braune Ränder" (WeserKurier. 8. September 2004)            
„Kampfansage gegen Rechts. Jacques Chirac fordert Volk und Institutionen in Frankreich zur Wachsamkeit auf.“
(Frankfurter Rundschau. 9. Juli 2004)

http://homepage.mac.com/mazzaroth/iblog/MatinBrun.pdf
http://www.niputesnisoumises.com/html/index.php
 
 
Vorstellung der Lektüre

Es handelt sich um eine Novelle gegen Rassismus, Fremdenhass und Intoleranz. Der Autor Franck Pavloff hat damit
einen Bestseller verfasst, der den Zeitgeist in Frankreich genau wie in anderen europäischen Ländern trifft.
Zwei junge Männer, ein Katzen- und ein Hundebesitzer leben träge ihren Alltag. Doch sie können die politischen Entscheidungen
nicht ignorieren, mit denen das extreme politische Regime sie fast täglich überrascht. So erlässt der braune Staat neue Gesetze,
die nur noch braune Haustiere erlauben. Charlie und sein Kumpel wollen in Ruhe gelassen werden und passen sich an:
Sie trennen sich von ihren Tieren, zeigen sich systemkonform und schaffen sich braune an.
Als sie mit Wegschauen nicht mehr durchkommen,  gibt es für die beiden Kumpel keinen Ausweg mehr, zum Auflehnen ist es zu spät.  
Der Autor schreibt in Umgangssprache, benutzt einfache Wörter und Sätze, ist glaubwürdig, wenn er aus der Perspektive der jungen
Männer erzählt. Damit spricht er ein breites Lesepublikum an.                               

Schülerarbeiten

Die Schülerarbeiten gehen vom Studium von literarischen Texten und Sachtexten zum Thema aus. 
Diese Unterrichtseinheit habe ich in einem kombinierten Grund- Leistungskurs im 13. Jahrgang durchgeführt.                                      


Schülerarbeit 1:
Une émission radiophonique destinée aux jeunes  auditeurs
auteurs : Julia Fischer et Mirko Segelken
Jeunes lecteurs, jeunes lectrices,
aujourd’hui nous allons vous présenter une nouvelle, pour vrai dire une histoire bien courte écrite par Franck Pavloff en 1997/8 dont le litre est « Matin brun ».

L’auteur nous y décrit la transformation d’un Etat démocratique en dictature.
Que se passe-t-il ?

Deux jeunes hommes qui passent les jours avec un 6 pack de bière en jouant aux cartes constatent peu à peu comment cette transformation se manifeste dans leur vie quotidienne. Une nouvelle loi les oblige de tuer leurs animaux qui ne sont pas brun. Donc ils se séparent de leur chien et leur chat. Pour être conformes au nouveau système ils s’achètent même des animaux brun.
Toutes les choses de la vie seront bientôt de cette couleur : brun. Ce sont d’abord les animaux qui sont concernés, puis le journal qui doit collaborer avec l’Etat brun et le langage qui est adapté au brun...Finalement on poursuit et arrête tous ceux (et leur famille) qui ont eu un animal non brun avant. Au moment où le narrateur réalise qu’il aurait dû se méfier des Brun, c’est trop tard : son copain Charlie est déjà arrêté et des pas militaires sont en train de s’approcher  pour arrêter alors le narrateur.
   
Le message est évident :
Soyez vigilants, défendez les droits démocratiques.

La nouvelle « Matin brun » et son message sont tristement actuels.Les médias et d’autres forces n’arrêtent pas de nous influencer. Un exemple sont les islamistes radicaux qui oppriment les femmes et qui considèrent  ceux qui ne vivent pas selon leurs règles comme une menace qu’il faut combattre. Cela se montre aussi dans la dispute de l’affaire du foulard ou du voile ( en France et en Allemagne).
« Matin brun » nous montre aussi comment on peut influencer et manipuler  les hommes si ceux –ci ne réfléchissent pas et font tout
pour être en règle.



                                     
Schülerarbeit 2 :                                             
Dialogue
Le narrateur de Matin brun est dans un café à Paris où il rencontre Charlie sorti de la prison.
Le narrateur essaie de le convaincre de la nécessité de devenir actif et de joindre le mouvement SOS racisme.
Pendant la conversation le narrateur se réfère aux expériences faites avec l’Etat Brun.
N(narrateur) / Ch (Charlie)

auteur: Lea Winkelmann
N

Ch

N

Ch

N



Ch




N



Ch


N




Ch

N



Ch

N




Ch

N


Ch

N


Ch

N




Ch


N


Ch
Salut, comment ça va? Je suis content de te voir.
 
Salut mon vieux ! Que veux–tu ? J’ai peu de temps. Sois bref.
 
Ecoute bien, je te dis quelque chose de bien important.
 
N’hésite pas. J’ai hâte de tout savoir. Est-ce un secret ou vas-tu me raconter des conneries ?
 
Rappelle-toi bien le temps où nous devions nous séparer de nos animaux non bruns. Moi, je me sentais si mal, tu peux pas t’imaginer. Et quand l’Etat brun a changé toute la vie en imposant le Brun à tous les niveaux nous étions des imbéciles. On n’avait pas réalisé qu’il fallait s’y opposer mon vieux. Tu y es ?
 
Tu déconnes pas un peu ? Avec l’Etat brun les choses allaient mieux, fais  pas le sentimental à cause de ton chat. Qu’est-ce qui t’est arrivé ? T’as changé mon vieux. Pourquoi tu propages une telle merde ? Rappelle-toi ce qu’on nous avait dit sur les animaux bruns, et c’est vrai : ils sont plus intelligents et plus affectueux, en plus, ils obéissent mieux.
 
Mais Charlie, l’Etat Brun t’a arrêté, t’a mis en prison, tu l’as déjà oublié ?
Ne comprends-tu pas qu’on nous oblige de nous conformer à leur idéologie brune ? On n’a plus de choix. C’est la dictature.
 
Tu peux pas la boucler une seconde ? Tu me casses les couilles ! Pourquoi tu exagères toujours ? Toi aussi, t’as obéi aux nouvelles lois. Et pourquoi ? parce qu’elles sont bonnes.
 
Charlie arrête. Je n’en peux plus ! Je crois que tu t’es soumis à un lavage du cerveau mon pote. Qu’as-tu vécu en prison ?
Moi aussi, j’étais aussi aveugle que toi, mais lorsqu’ils t’ont arrêté j’ai commencé à comprendre. J’ai douté de toute cette nouvelle idéologie.
 
Ça va pas la tête ? Tu peux pas mettre tout le système brun en question, c’était toujours ta faute.
 
Tu piges rien à ce que je te raconte. Il est vraiment dangereux, cet Etat brun.
Le jour de ton arrestation j’ai rencontre un mec de SOS racisme, un groupe qui lutte contre l’antisémitisme, contre le racisme et la soumission des femmes.
 
Et ces abrutis qu’est-ce qu’ils t’ont raconté ?
 
J’ai compris le danger qui nous menace. L’Etat brun nous soumet tous. Il fait avec nous ce qu’il veut si on ne résiste pas. Il nous enlève peu à peu toutes nos libertés, nos droits, bref tout ce qui nous est cher. Nous ne serons plus des hommes, nous serons des machines et pire nous poursuivrons même ceux qui osent penser autrement.
 
Incroyable.
 
Si personne ne fait rien, ce mouvement n’arrête pas de grandir et de devenir puissant. Il faut l’arrêter, nous avons trop longtemps baissé les bras.
 
Tu exagères comme toujours.
 
Charlie, te souviens–tu de la victime allemande poursuivie par des néo-nazis ? On l’avait tué parce qu’il était autre, c’était un noir.
 
Je vois pas le rapport avec notre Etat brun.
 
Au contraire. Cet incident ressemble à notre situation.  Personne n’est intervenu. On a baissé les bras et détourné le regard lorsque le noir devait mourir. Ils avaient tous peur. Je ne veux pas que quelque chose comme ça se répète. Les Allemands ont réagi plus tard. Partout on a publié ce cas, on a lancé un appel aux Allemands d’être plus vigilants, d’empêcher un deuxième cas pareil.
 
T’as peut-être raison. En effet, pour ceux qui sont différents ou qui pensent différemment l’Etat brun est un danger. T’as raison, il faut bouger.
 
Enfin tu y es. T’es vraiment mon pote. Combattons cette foutue idéologie brune. Allons à la réunion de SOS racisme, adhérons au mouvement.
 
Allons-y. Faut plus perdre une minute.